L’isolement de la personne agée

Briser l’isolement des personnes âgées

Aujourd’hui, nous allons parler de la ségrégation des personnes âgées et des conséquences négatives que cela peut avoir sur leur bien-être. Il est certain que lorsque nous constatons que notre bien-aimé ne voit que nous, nous nous révélons en général excessivement efficaces. S’il est normal que les personnes âgées se retrouvent seules et socialement détachées, cela ne signifie pas que ce soit autre chose qu’une circonstance tragique et dangereuse pour leur bien-être ! 1 personne âgée sur 4 dit qu’elle a fait fait l’expérience de l’abandon !

Pour quelle raison les personnes âgées se retrouvent-elles fréquemment dans une situation d’enfermement ?

L’enfermement des personnes âgées est dû à un grand nombre d’occasions qui les transforment lentement :

– La retraite pour les “jeunes seniors” : la retraite modifie considérablement le mouvement de vie de l’individu. Ils perdent leurs associations avec leurs partenaires de travail, n’ont plus besoin de sortir chaque jour pour aller travailler, ne peuvent plus se caractériser par leur activité lorsqu’ils rencontrent un individu renouvelé (et de fait, notre travail sert également à se faire connaître sur la place publique et à découvrir des sujets de discussion avec des individus spécifiques, ne serait-ce que pour discuter des heurts avec le chef ou le grand milieu de la société…).

– Le veuvage : c’est la section extrême d’une existence quotidienne en équipe à une existence quotidienne seule. L’individu avec lequel on échangeait au quotidien n’est plus là. Il n’y a plus personne avec qui faire des remarques sur les nouvelles, converser sur le climat, prendre des dispositions… Un solide sentiment de dépression peut se manifester une fois le temps de deuil terminé.

– L’éloignement des jeunes : à l’heure de la mondialisation, les familles se séparent et certains parents partent à l’autre bout de la France ou à l’étranger. Cela provoque l’isolement des plus aguerris qui se rapprochent de zéro. La famille nucléaire se disperse progressivement, et les anciens tuteurs ne peuvent plus dépendre autant qu’avant de leurs enfants, qui vivent trop loin pour apporter une aide quotidienne à leur bien-aimé. Il faut noter que 41% des personnes âgées n’ont plus de contact avec leurs enfants. C’est énorme !

– La maturation des compagnons : les compagnons s’installent aussi ! Il devient alors difficile de se rencontrer. Certains ne peuvent plus se déplacer, d’autres sont de temps en temps hospitalisés, d’autres encore déménagent pour être plus proches de leurs jeunes ?

– Perte de l’autonomie : avec l’âge, les vieux déménagent de moins en moins. Il est difficile de rencontrer des individus, de converser avec le pâtissier, de voir une option différente de celle des chambres de son domicile… Un aspect décent de l’activité publique des personnes âgées est donné par les commerçants, les voisins, les rassemblements soudains de vieux compagnons ou de famille éloignée dans les magasins… Au moment où l’individu ne peut plus sortir, il est privé de tous ces signes pour tromper son sentiment de déconnexion et d’abandon.

Les conséquences de la séparation pour le vieil individu :

Le détachement pousse le vieil individu à la fatigue et à la reconnaissance que le temps passe et influence son bien-être. Progressivement, l’individu se retrouve de plus en plus tiré en arrière. Il sort moins et prend moins en compte son apparence.

C’est alors qu’apparaît le sentiment d’ennui et de perte de sensations. Il n’y a plus ni béatitude ni détresse, il se contente de se tenir au milieu. L’individu n’a plus, à ce stade, faim, n’a plus besoin de faire des exercices et reste latent à la maison.

Ce sont les manifestations de la tristesse. Il est essentiel de réaliser que de nombreux individus plus aguerris sont découragés. Au point d’avoir des contemplations autodestructrices et de continuer de temps en temps. 28% des suicides en France concernent des personnes âgées. Ces chiffres nous paraissent étonnants car le recul des personnes âgées est négligé voire inexistant dans notre grand public.

Comment repérer la morosité chez un individu âgé ?

Se plaint-il d’autant plus régulièrement ? Son activité publique a-t-elle changé ? Sa façon de parler est-elle étrange ? L’individu a-t-il changé ses propensions à la vie (il ne va plus au club de cartes, ne porte plus de “vêtements du dimanche”) ? On peut dire sans risque qu’elle s’amincit ?

Conversez avec votre bien-aimé dès qu’il y a un soupçon de doute, ou plutôt, laissez parler votre bien-aimé. Cela vous permettra de connaître les circonstances, mais aussi de permettre à la personne en question de communiquer ses émotions afin qu’elle puisse commencer à trouver ses propres réponses à ses problèmes.

Dans le cas où la personne est découragée, incitez-la à parler avec son PCP. La personne en question aura la possibilité de faire allusion à un entretien mental si cela est important, ou de faire attention à ce qu’un ajustement du traitement n’en soit pas la raison (ma grand-mère a eu un ralentissement dont elle n’a pas pu découvrir le but et qui était un symptôme d’un autre traitement).

Comment éviter une situation de désengagement ?

Afin de réduire le danger de désengagement, la personne âgée doit être au centre de notre réflexion et se sentir autonome au sein d’un public ajusté et compréhensif envers la personne en question.

Il est ensuite envisageable de développer ses contacts avec les membres de sa famille, ses compagnons et ses voisins. Avec un appel de 5 minutes, vous pouvez éclairer la journée du membre le plus âgé de votre famille.

Si par hasard vous recherchez votre proche, demandez-lui s’il peut vous accompagner. Peut-être la personne peut-elle apporter le pain avec vous ou faire quelques petites courses ?

Cela lui permettra de voir des individus, de parler avec le détaillant, peut-être de rencontrer un voisin qui fait des courses… A ce moment-là, cela le fatiguera sans doute un peu et il pourra même refuser de vous accompagner en conséquence. En tout cas, lorsqu’il sera sorti, votre bien-aimé sera heureux de se laisser convaincre.

Au cas où votre bien-aimé ne pourrait plus aller voir ses compagnons, vous pouvez envisager le cadre du taxi pour les personnes âgées et affaiblies. On l’appelle “dépendre de l’endroit”, mais les choix de transport pour les personnes âgées sont limités. Certains organismes de transport proposent également de faire sortir les personnes âgées de leur domicile et de les déposer à leurs objections. Il s’agit d’une sorte de taxi agrégé, proposé à quelques personnes âgées. Essayez de ne pas vous arrêter une seconde pour demander.

Tout bien considéré, il existe de nombreux clubs pour les personnes âgées. Cela peut être pour les personnes âgées en forme, tout comme pour celles qui ont des problèmes de mémoire. Il existe même des exercices qui ne sont pas formellement destinés aux seniors, mais dont l’attribution de temps implique que le rassemblement est généralement composé de personnes résignées (je dis cela car je me rends compte que de nombreux seniors refusent les exercices “lorsqu’il n’y a que des personnes âgées”). Vous pouvez découvrir au centre municipal pour connaître les exercices proposés par le quartier ou au CLIC (centre de données et de coordination du quartier) pour obtenir des réponses concernant tous les résultats imaginables qui existent pour les personnes plus établies dans votre ville, que ce soit pour les exercices ou le transport.

Enfin, vous pouvez choisir de faire venir quelqu’un chez vous. Il peut s’agir d’une amie, d’une AVS qui ira faire des courses en ville avec un membre de votre famille ou s’amuser avec la personne en question, ou d’un bénévole dans une affiliation dont le but est de revigorer les personnes âgées. Les bénévoles d’Unis cité viennent proposer des exercices dans la maison de ma grand-mère, et je me rends compte qu’ils souhaitent également un individu ou un couple à la maison de retraite. Ce sont des jeunes qui viennent une fois par semaine chez l’individu. En tout cas, il existe de nombreuses relations de ce type ?

Essayez de ne pas perdre un instant, il y a de nombreuses choses que vous pouvez faire pour sauvegarder l’activité publique de votre bien-aimé et lui remonter le moral !


0 0 vote
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Formations Elixir © 2019 - Tous droits réservés - CGV visio formation - Mentions légales
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x