La vie de couple d’une infirmière

Devenir infirmière n’est pas de tout repos. Avant de choisir sa voie, mieux vaut y réfléchir à deux fois pour être sûre que c’est bel et bien ce que vous voulez faire dans la vie. Grosses journées, nécessité de polyvalence dans ce job multitâche, tas de données médicales à retenir chaque jour, douleurs de dos… Voici 15 choses à savoir avant de devenir une infirmière.

Les gens pensent souvent que les infirmières ont le meilleur emploi du temps qui soit.

Certaines infirmières travaillent en effet sur un rythme de petite et grande semaines : en grande semaine, on travaille 5 jours ; en petite semaine, 3 jours.

Mais ce sont des journées où on travaille 12 heures d’affilée, parfois de nuit ! Vivent les horaires décalés

Les infirmières font aussi de nombreuses heures supplémentaires. Elles doivent aussi se tenir prêtes à recevoir des appels d’urgence pendant leurs gardes ou pire, pendant leurs jours de repos pour combler le manque de personnel.

  • La vie privée passe souvent au second plan.

Peu importe combien de fois vous essayerez d’expliquer à votre hiérarchie que vous avez besoin de temps pour votre famille et vos amis, on vous fera toujours travailler les week-ends et les jours fériés.

Soyez prête à manquer quelques fêtes d’anniversaire, vacances, week-ends prolongés, happy hours et autres plaisirs de la vie…

Quand on est infirmières, il faut savoir faire des concessions.

En libéral, les infirmiers – et notamment les infirmières, car environ 80% du corps professionnel est composé de femmes – sont confrontés à la difficulté qu’il y a à mener une vie de couple et de famille avec des horaires chargés. Le travail du dimanche, l’astreinte de nuit et des journées qui montent souvent à douze voire quinze heures de travail, sont le lot commun des soignants en libéral. Le suivi des patients se fait 24/24 et 7/7. Malgré le travail en équipe et les horaires tournants, toute infirmière est régulièrement confrontée à ces plages qui ne s’harmonisent guère avec la vie privée. Emmener ses enfants à l’école, leur consacrer du temps le weekend et rester auprès d’eux la nuit… des choses aussi banales peuvent devenir un casse-tête.

D’abord, il faut s’organiser le mieux possible : se répartir les tâches avec son conjoint le cas échéant, trouver une assistante maternelle disponible à des horaires exceptionnels, mettre son entourage à contribution… Notre conseil : n’hésitez pas à demander de l’aide pour garder vos enfants. Ne culpabilisez pas vis-à-vis de vos proches : tout le monde peut y mettre du sien pour que les problèmes pratiques soient résolus.

Le noeud du problème est de parvenir à faire accepter cette situation exigeante à son entourage. La clé : communiquer. Plutôt que de tout prendre sur vos épaules et d’encaisser les difficultés sans rien en dire, il ne faut jamais manquer une occasion de faire comprendre aux autres que la situation n’émane pas de votre volonté, mais qu’elle est la condition sine qua non de votre travail. Faites comprendre à votre conjoint, mais aussi à vos enfants, à votre famille et à vos amis, que vous êtes la première ou le premier à faire des sacrifices. Si votre entourage se place dans la compassion, il lui sera plus facile d’accepter la situation.

Communiquer implique une chose : collectiviser le problème. Votre travail de doit pas paraitre accessoire, mais essentiel pour subvenir aux besoins de toute la famille. Ce n’est pas une option : c’est votre source de revenus. Les sacrifices que le métier d’infirmier implique sont d’ailleurs généraux à toute la profession, et n’appartiennent pas qu’à vous. En tous cas, cette situation concerne toute la famille : c’est le problème de tous, et l’effort doit être partagé : vous ne devez pas rester seule avec le problème.

Pour donner une image plus positive de ces contraintes à votre entourage et ménager votre vie de couple comme votre vie de famille, pourquoi par ailleurs ne pas souligner « l’endroit » de la médaille : vos disponibilités sont variées ; si vous travaillez le dimanche, vous êtes libre en semaine, ce qui n’est pas le cas de beaucoup. Si vous travaillez de nuit, vous avez du temps en journée… Le roulement horaire engendre un emploi du temps varié et une absence de routine ! Vous pouvez ainsi montrer qu’une telle liberté peut être mise à profit. N’hésitez pas non plus à vanter les mérites de votre travail sur le plan humain : vous soignez des patients, vous aidez beaucoup de personnes, vous servez la société et l’humanité… Ce n’est pas donné à tout le monde de faire le bien !


0 0 votes
Évaluation de l'article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Formations Elixir © 2019 - Tous droits réservés - CGV - Mentions légales
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x